Je suis depuis plus d’un an, l’heureux propriétaire d’un Cybook Gen 3 de chez Booken. J’avoue en avoir profité pour relire mes classiques (tombés dans le domaine publique et donc gratuits). J’y ai aussi lu pas mal de bouquins en anglais (c’est ce qu’on trouve principalement sur le marché). L’idée de ce billet et de recenser les différents sites où vous pouvez vous procurer des e-books sympathiques. Que ce soit de façon gratuite (oeuvres tombées dans le domaine public ou laissé à disposition des internautes par le biais des licences de type Creative Commons) ou de façon payante (en gros, un annuaire des e-librairies disponible en ligne).

Tout d’abord, un point sur les logiciel de gestion de bibliothèque numérique : le premier que j’ai connu et utilisé était MobiPocket Desktop Reader qui permet de vous connecter au différentes e-librairies, de faire votre marché et de les récupérer sur votre ordinateur, en synchronisant également avec votre e-reader. C’est lui qui va se charger de la gestion des numéros de série (utilisés pour la protection) dans le cas de versions protégées par DRM, de sorte que vous n’avez rien de particulier à faire au niveau de votre compte, le logiciel s’en chargeant à votre place.

Ensuite, on retrouve l’incontournable Calibre qui permet de gérer la librairie sur votre ordinateur, et sur votre appareil, mais qui offre surtout l’avantage de proposer des conversion d’un format à un autre (le support de certains formats étant parfois assez aléatoire sur certains readers). Ainsi votre .pdf issu d’un site de jeu de rôle sera difficilement lisible sur votre reader de base, mais en utilisant Calibre, vous devriez pouvoir le convertir en un fichier .mobi ou en un fichier .epub plus facilement lisible sur votre appareil. De même s’il ne supporte que les formats .epub et que vous avez un .mobi, Calibre vous permettra de passer de l’un à l’autre (et réciproquement).

Voilà, le tour des logiciels que j’utilise, je ne suis pas rentré dans le domaine de l’édition d’e-book, ce n’est pas l’objet de cet article, mais j’essayerais d’y revenir à l’occasion. Passons maintenant au e-librairies gratuites.

En première position, je on y retrouve MobiPocket qui édite, entre autre, le soft de management de bibliothèque cité précédemment. On y retrouve de grands classiques (Doyle, Dumas, Verne, Poe, etc. …), en français ou en anglais, que j’ai pris plaisir à relire (surtout l’intégrale de Sherlock Holmes). MobiPocket est une filiale d’Amazon et propose également une e-librairie payante assez fournie (un bug empêche toutefois les recherches sur leur site à l’heure ou j’écris ses lignes).

Ensuite, j’aimerais vous présenter le Bélial, et plus particulièrement la version numérique de cette librairie : e-Bélial qui propose un catalogue SF/Fantastique en pleine extension.

On retrouve également ePagine qui propose l’un des catalogues de titres francophone les plus vaste que j’ai pu rencontrer.

Le problème majeure de toutes ces eLibrairies c’est que le moindre livre au format numérique est à 5€, la ou son homologue en version poche est à 5€, bref aucune différence de prix alors que l’on a pourtant du dépenser 200€ pour la liseuse numérique.

Bilan : ma liseuse à l’heure actuelle me sert à :

  • Lire des oeuvres françaises tombées dans le domaine public donc gratuites,
  • Lire des oeuvres en anglais que je peux me procurer pour quelques dollars (bien moins cher que l’équivalent papier) sur des sites tels que FictionWise.

Petit appel du pieds aux maisons d’éditions qui me liraient : si vous ne voulez pas rater le passage au numérique comme l’on fait les maisons de disques, prenez en considération le fait qu’un livre numérique coûte quand même moins cher à vendre qu’un livre papier (pas de stockage physique, de transport, de coûts de surface de vente, …) et que si vous voulez les vendre au même prix très bien, mais ne vous étonnez pas que ça ne prenne pas auprès des consommateurs, nous ne sommes pas des pigeons.

Vos coûts d’édition sont partagés entre les versions numérique et papier. Vous ne pouvez pas ajouter dans les versions numériques de belles illustrations/cartes en couleurs vu que les liseuses ne les supportent pas. Vous ne pouvez pas ajouter de goodies (marque page, poster, …) vu que c’est distribué de façon dématérialisée. Vous ne pouvez pas faire un packaging qui donne envie d’exposer le livre, puisque nous consommateurs allons lire le livre sur la liseuse de notre choix. La seule chose que vous nous vendez, c’est le texte, avec un minimum de mise en forme (titre des chapitre, du livre, référence pour le sommaire), la liseuse que nous possédons se charge de la mise en forme en fonction de la façon dont nous l’avons réglée.

Voilà pourquoi, à mon sens, un livre numérique, devrait coûter au maximum, deux fois moins cher que son prix en format poche, essayer de les vendres plus cher n’est qu’une manière efficace de dissuader le consommateur d’acheter.

2 Comments

2 responses to E-Books & E-Reader

  1. GdeC on novembre 25, 2011 at 12:09

    je en connaissais pas ce blog, mais il m’est sympathique, puisque, grand lecteur, je m’interrogeais justement sur l’éventualité d’acheter un lecteur d’e-books… Est-ce intéressant, à ton avis ? J’aid éja un notebook, et je me demandais si cela ne ferait pas double emploi… Lorsque j’aurai fait un choix, je reviendrai ici pour y relire ces informations qui me seront très certainement utiles. A bientôt !

  2. Duncane on novembre 25, 2011 at 16:20

    Pour avoir une tablette Android et un eBook reader, je peux te garantir que le confort de lecture n’est pas du tout le même.

    L’eBook que j’ai est muni d’un écran à technologie e-ink qui est complètement passive (pas de scintillement, pas de rétroéclairage). Tu retrouves donc la même qualité de lecture que sur un livre, parce que pour avoir essayé de lire sur un écran LCD, je peux te garantir que ça ne le fait pas.

    Maintenant pour moi l’avantage c’est d’avoir plusieurs livres dans un seul support, quand je pars en voyage, ou dans les transports, ça me permet simplement de pouvoir varier ce que je lis sans avoir besoin de transporter 15kg de livres.

    Cheers,

Laisser un commentaire